Pourquoi il faudrait se calmer sur le streaming…

Avant d’engloutir d’une traite tous les épisodes de votre prochaine série, lisez ceci !

Le streaming et la vidéo à la demande (VOD) permettent de choisir un programme (film, série, replat d’une émission TV…) et de le visionner sur un écran (TV, ordinateur, tablette, smartphone) sans avoir besoin de télécharger le fichier au préalable. Ce système implique un échange de données conséquentes (vidéo + son, très gourmands) entre votre écran et le cloud de la plate-forme de services choisie (Netflix, Amazon Prime, VEVO…), soit deux équipements distincts, souvent situés à des milliers de kilomètres l’un de l’autre. Tout cela ne se fait pas comme par magie : il faut de l’électricité, beaucoup d’électricité, à la fois pour alimenter les serveurs, votre terminal, et assurer la transmission. Rien que pour Netflix et ses 150 millions d’abonnés dans le monde, on parle de 194 000 mégawatts par heure pour une année, soit l’équivalent de toute la consommation électrique de 30 000 foyers ! Et Netflix n’est qu’un des acteurs du système.

L’autre problème : l’électricité utilisée par les géants du streaming proviendrait majoritairement d’énergies fossiles : charbon et pétrole. À titre d’exemple, Netflix et Amazon Prime n’utiliseraient qu’entre 12 et 17 % d’énergies propres.

À part YouTube, les principaux acteurs du streaming écopent donc tous d’une très mauvaise note environnementale (C, D, E ou F).

Une autre étude indique que 82 % du trafic internet mondial concerne le streaming vidéo : il est donc urgent, pour les société proposant ce service, d’adopter une attitude responsable dans le choix de leur approvisionnement en énergie, plutôt que de contribuer à épuiser le stock (par définition limité) d’énergies fossiles, dont l’impact sur l’environnement est catastrophique.

Pour agir à notre niveau, quelques conseils de l’Institut National de la Consommation :
• Il est préférable de regarder les programmes en direct via le téléviseur branché sur une antenne.
• Enregistrer les programmes que l’on souhaite voir sur une clé USB connectée au téléviseur.
• Pour voir un « replay », le mieux est d’utiliser l’application de replay du téléviseur branché sur Internet (box).

Et si, comme l’évoque Télérama (n° 3623), on arrivait bientôt à une « dose limite de streaming recommandée » pour soulager la planète ? Attention : le magazine suggère 1 film par semaine !

Sources : INC, Geeko. Visuel : Pixabay.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s