La problématique des pollens

Plus de 10 % de la population française est allergique aux pollens. La proportion a doublé au cours des dernières décennies. Le dérèglement climatique laisse entrevoir une mauvaise nouvelle à ce sujet.

Le réchauffement de l’atmosphère a pour effet de stimuler certains végétaux, d’accroître les quantités de pollens produits et d’étendre la durée de la saison pollinique, la faisant débuter de plus en plus tôt.

Il est par ailleurs démontré un lien entre la concentration de CO2 dans l’air et la production de pollens. Ainsi, à la fin du siècle, avec une concentration évaluée à 720 ppm contre 410 aujourd’hui (voir l’article sur les GES), la production de pollen du chêne pourrait être multipliée par 13.

Des phénomènes stupéfiants sont d’ores et déjà observés concernant des nuages de pollens, comme ici en Caroline du Nord (ce n’est pas un joli filtre Instagram, mais du pollen en suspension dans l’air, photographié par Jeremy Gilchrist).

Photo sans retouche et sans filtre d’un nuage de pollens en Caroline du Nord (Jeremy Gilchrist)

Source : The Conversation. Visuel : pexels, Jeremy Gilchrist

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s