Le plastique, c’était fantastique

On en produit 10 tonnes chaque seconde dans le monde : le plastique envahit notre quotidien jusque dans les moindres recoins, et les océans à hauteur de 88 % de leur surface. De nombreux signaux nous indiquent qu’il a peut-être fait son temps et que le moment est venu de lui trouver une alternative…

Le problème des sacs en plastique

Avec 5 milliards de sacs plastique utilisés chaque année dans le monde, les pouvoirs publics ont assez vite compris qu’il fallait légiférer, promouvoir la réutilisation des sacs et imposer l’utilisation de sacs biodégradables. 

Or, des scientifiques britanniques viennent de révéler que, si les sacs compostables se dégradaient bien en moins de 3 mois dans un environnement marin, deux types de sacs « biodégradables » qui avaient séjourné jusqu’à 3 ans dans le sol ou au fond de la mer, étaient intacts. Mieux (ou pire) : ils pouvaient toujours servir à transporter des achats sans se déchirer.

La mode à la rescousse ?

Plus de la moitié des textiles produits aujourd’hui contiennent du plastique et la production de polyester, l’une de ces fibres synthétiques, a été multipliée par 10 en 40 ans. Pour cette raison, certaines marques s’engagent à réduire, recycler, réutiliser le plastique. 
– Des fournisseurs parviennent à transformer des copeaux de plastique en fil (l’un d’eux a ainsi traité 16 milliards de bouteilles depuis 2018 et vise les 30 milliards d’ici 3 ans). 
– La marque Patagonia propose des vêtements en « polyester recyclé ». 
– Adidas s’engage à n’utiliser que du polyester recyclé à 100 % d’ici 2024
– Les marques 1083, Payote et Napapijri proposent respectivement des jeans, des espadrilles et une veste issus de plastique recyclé et recyclables à l’infini.                                                                                                 
– Prada a pour objectif que tous ses vêtements et accessoires soient en Econyl (matière principalement issue de filets de pêche recyclés et recyclable à l’infini sans jamais perdre en qualité) d’ici 2 ans.
– Mais le plus notable vient sans doute de la maison Courrèges. Dans les années 60, la Maison avait révolutionné la mode avec l’emploi du vinyle et du PVC. Mais la nouvelle créatrice à la tête de Courrèges a tout simplement décidé de renoncer au plastique : les dernières pièces proviennent de stocks qui, une fois épuisés, ne seront pas renouvelés.

ON FAIT QUOI ? 

• On privilégie les fibres naturelles
• On opte pour des contenants en verre (recyclons les pots de confiture, les bouteilles…)
• On se met au vrac 

Sources : Slate, The Guardian, Textile Exchange, franceinfo. Visuel : pixabay.

1 commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s