18 mois pour agir

Selon de nombreux scientifiques, les prochains 18 mois seront décisifs pour l’avenir de la Terre. C’est dans cette période qu’une transition écologique majeure doit avoir lieu afin de réduire l’impact du réchauffement climatique sur la planète.

Petit rappel sur les températures…

Le rapport du GIEC explique depuis de nombreuses années que l’activité humaine a d’ores et déjà augmenté la température de la planète de 1 °C par rapport à l’ère pré-industrielle. Chaque degré (même si cette hausse paraît insignifiante) a de fortes répercussions sur le réchauffement des océans, entraînant la fonte des banquises, et dans certains cas des modifications de courants marins et aériens qui contribuent à des dérèglements graves.

Mis à part ce degré, il ne faudrait surtout pas dépasser 1,5 °C supplémentaire au cours de ce siècle. Ce faisant, il y aurait tout de même de gros problèmes à venir, mais « significativement moins importants en fréquence et en intensité ». Une hausse de 2 °C serait une catastrophe. Or, nous sommes actuellement sur une tendance de 3 °C.

Comment agir ? 

Il faut réduire drastiquement des émissions de CO2 : le GIEC recommande une baisse de 45 % d’ici 2030. Pour cela, une coordination internationale doit avoir lieu : c’est ce que les « COP » sont censées mettre en place. Lors de la COP 21, en 2015, l’accord de Paris sur le Climat a fixé l’objectif de 1,5 °C et l’atteinte de la neutralité carbone.

Les prochains sommets sur le climat devront contraindre les pays à respecter leurs engagements :
– le 23 septembre 2019, sommet pour le climat organisé par le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres.
– en décembre 2019, COP 25 à Santagio du Chili
– fin 2020, COP 26 au Royaume-Uni : c’est la « dernière chance » de sauver le climat, un rendez-vous historiquement aussi important que l’accord de Paris.

« Si le monde ne peut pas être guéri dans les prochaines années, il pourrait être mortellement touché par la négligence dès 2020 »
Hans Joachim Schellnhuber, fondateur et directeur honoraire de l’institut de recherche de Potsdam sur les effets du changement climatique.

Source : Géo. Visuel : pixabay.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s