Une « clim » sans électricité

Maxime Louis-Courcier a imaginé une tapisserie décorative qui absorbe la chaleur : the woven air conditionner. Le principe ?

Des matériaux à changement de phase et des acides gras d’origine biologique qui fondent à 25 °C et absorbent la chaleur. Lorsque la température baisse, le matériau se solidifie de nouveau. On ne sait pas quelle est réellement la performance énergétique du dispositif, mais l’idée et la réalisation méritent d’être saluées !

Pour compléter le dispositif, le designer français a également mis au point un humidificateur d’air à base de papier mâché, qui agit par capillarité et évaporation. Là encore, design et écologie sont parfaitement associés.

Sources : soon soon soon, Designboom. Visuels : Maxime Louis-Courcier.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s